Le buto des lumières. Une école itinérante.

L’un des axes majeurs de La Ligne de Désir est la volonté de développer la pratique la danse buto à travers le monde, tant auprès de néophytes que de professionnels du spectacle.
Que ce soient des stages de week-end au contenu très large, formes de portes d’entrée dans cet univers, ou au contraire très ciblé sur un aspect particulier de cet art ; que ce soient des stages d’une semaine, orientés vers la transmission le l’héritage de 50 ans de buto ; que ce soient des stages de trois semaines, véritables voyages dans l’univers et les recherches spécifiques à La Ligne de Désir ; l’objectif final est le même : accompagner les participants dans leur chemin vers une autonomie.
Quel est le passé, ou en suis-je à présent, vers où aller, quels moyens mettre en oeuvre pour y aller, comment évaluer le déplacement …
Voici les questionnements qui sous-tendent ces propositions et qui sont envisagés tant du point de vue de la pratique que celui de la théorie.

 

Richard Cayre, danseur et chorégraphe de buto, enseigne cette pratique au niveau international depuis 25 ans. Il a dirigé pendant 17 ans la compagnie Enfin le Jour où il élabore ce qu’il nomme le « buto des lumières », paradoxalement, un prolongement de l’ankoku buto japonais (danse des ténèbres) qui serait déraciné du terreau nippon et planté au coeur de la pensée occidentale du siècle des lumières.
C’est avec la compagnie La Ligne de Désir crée en 2007 qu’émerge l’idée dune école itinérante de buto, véritablement structurée, permettant d’accueillir la diversité des désirs et des motivations de formation de chacun, de la simple curiosité à la volonté de participer à une formation approfondie et très pointue.

Les commentaires sont fermés.